www.souricette.ch
jardin d’enfants privé pour les bambins de 3 à 5 ans
Programme éducatif Le programme décrit ci-dessous est destiné à favoriser l’épanouissement de l’enfant par le développement de ses aptitudes motrices, du langage, d’expression et d’écoute. Il doit lui permettre de prendre confiance en lui et favoriser son autonomie et sa socialisation. Les premiers jours … Pour le jeune enfant, l’entrée dans un milieu de garde constitue un rite de passage important. Ce sont les premières étapes d’un cheminement qu’il parcourra, en grande partie sans ses parents, durant le reste de son enfance. Au début, les parents qui le souhaitent peuvent rester quelque temps avec leur enfant. Cela permet une transition confortable et rassurante de la maison au milieu de garde, l’enfant découvre un lieu qui lui sera vite familier. Le dialogue avec la famille est primordial car il va permettre de mieux connaître l’enfant, ses habitudes, ses besoins spécifiques… L’accueil Un quart d’heure est à chaque fois réservé à l’accueil, afin que les enfants n’arrivent pas tous en même temps. Ce passage de la maison au milieu de garde est ainsi facilité et davantage personnalisé. Il est indispensable de prendre son temps, de parler aux enfants, de les laisser parler. Le besoin de sécurité demande une présence attentive de l’adulte qui tout en jouant aide, sollicite, encourage et fait respecter les règles de vie. A leur arrivée, les enfants sont informés des activités prévues durant la matinée ou l’après-midi, ce qui les rassure et leurs permet d’avoir des repères temporels. LES ACTIVITES Les périodes sont partagées entre activités dirigées, libres et moments de détente. En général, pour un jeune enfant, ces périodes ne dépassent pas 10 ou 15 minutes. Il est important pour l’enfant de conquérir l’autonomie nécessaire à son épanouissement. Ainsi, il peut choisir seul certaines activités et jeux. Cependant les consignes sont bien définies : il y a le matériel que l’on prend seul et celui que l’on utilise ensemble. Moments de détente et activités libres : - Jeux de rôle Des coins jeux d’imitation (cuisine, garage, poupées, déguisements…) vont permettre aux enfants de reproduire des scènes vécues ou vues à la maison, d’inventer des histoires, de favoriser les échanges avec les autres. Ils permettent à chacun de jouer le rôle qui lui convient. - Le coin pour rêver Le besoin de se reposer, de s’isoler se retrouve chez le jeune enfant. Il a besoin de contact avec les autres, mais aussi parfois de s’isoler avec un livre, son « doudou ». Il est prévu à cet effet un endroit avec un petit lit, des coussins et des peluches. - La bibliothèque Elle contient des albums variés, des imagiers, des revues, l’album de photos fabriqué ensemble pour se rappeler les principaux événements vécus durant l’année (sorties, fêtes, anniversaires…). Les enfants éprouvent beaucoup de plaisir à se voir en photo dans diverses situations. - Jeux de construction Ce coin est équipé d’un tapis de jeu et de boîtes dans lesquelles se trouvent différents éléments de construction. Les enfants y développent leur habileté manuelle (emboîtage, équilibre), leur déduction logique (choix des éléments à emboîter, à équilibrer), leur sens esthétique (choix des couleurs, des formes). Ces activités sont naturellement réalisées en alternance, afin d’éviter une dispersion de l’intérêt que leur portent les enfants. Activités dirigées : a) Regroupements quotidiens - La causerie Les enfants et moi-même nous asseyons en cercle. C’est un espace qui nous permet de « papoter » tous ensemble. On (se) raconte les événements qui nous semblent importants ou intéressants (une piqûre de moustique à montrer, un cauchemar à raconter, l’arrivée d’un petit chat à la maison, etc.). - La météo Observation quotidienne de l’état du ciel. Il s’agit de chercher, trouver l’apparition du soleil, des nuages, de la pluie et d’afficher la météo sur un tableau grâce à de petites cartes magnétiques. L’enfant découvre le monde ou il vit, les saisons et leurs particularités. - Les prénoms L’enfant apprend à reconnaître sa propre image et celles de ses camarades. Il y associe progressivement une étiquette portant son prénom. Les étiquettes sont collées au tableau, pour symboliser la présence de l’enfant et de son groupe. - Les histoires Lors de chacune de nos rencontres, je raconte généralement une ou deux histoires. La découverte d’un album apporte la surprise, l’envie d’écouter l’histoire, de regarder des images et de les commenter. La même histoire est souvent relue, pour que les enfants aient le temps d'en saisir pleinement le sens. Au bout de quelques lectures, nos bambins sont capables, en regardant les images, de raconter l'histoire avec des mots et des phrases plus ou moins correctes. Ils prouvent ainsi qu'ils ont bien saisi la suite des actions et développent leur langage. - Les rondes, comptines et chansons Réciter des comptines, chanter des chansons leur donne du plaisir à écouter des mots, à les mémoriser, à les réciter, à les jouer avec leur corps par des gestes de mains, de bras, de pieds. Les enfants réclament souvent les mêmes chants, les mêmes comptines. Ils aiment entendre et répéter les mêmes mots, les mêmes formules magiques. Les rondes procurent beaucoup de plaisir aux jeunes enfants, car en se déplaçant en tournant en se donnant la main ils ont la sensation d’appartenir à un groupe. Leurs corps bougent sur des sons et qu’importe si au départ leur cadence ne suit pas le rythme, car ils se laissent rapidement aller dans la musique. De plus, toutes les occasions d’apprendre à l’enfant à connaître son corps sont les bienvenues. - La collation Les petits de cet âge ont un grand besoin d’énergie et habituellement un petit appétit. C’est pour cette raison qu’aux alentours de 10.00 h nous partageons ensemble une petite collation. On apprend à ouvrir seul sa « musette », à déballer sa collation, à ranger et aussi à jeter ses papiers dans la poubelle. Activités dirigées : b) Ateliers - Peinture et bricolage Il est important de proposer aux enfants des outils, de la matière et des objets qui lui permettent de réaliser un projet. Les enfants les découvrent et les expérimentent seuls avant d’apprendre à faire de nouveaux gestes. Ils découvrent avant tout le plaisir du mouvement. Ils jouent avec les couleurs, les outils, barbouillent, malaxent, étalent. Cela leur permet de manifester leurs sentiments du moment : joie, agressivité, plaisir de faire. Ces activités permettent à l’enfant : de prendre conscience du geste ; d’affiner ce geste ; de prendre plaisir à laisser sa trace ; de prendre plaisir à découvrir des matières différentes. - Le graphisme En début d’année, les enfants sont libres de leurs tracés. Ils apprennent d’abord à confronter l’outil et le support – papier ou autre matériaux… Il faut respecter cette étape, indispensable au développement du jeune enfant : qu’il soit fasciné par les lignes et les motifs ou qu’il s’intéresse davantage aux couleurs, ou encore, qu’il réalise des dessins de fleurs, de cartes de trésors cachés ou autre choses difficiles à reconnaître, ses œuvres sont uniques et personnelles. Les thèmes et les couleurs qu’il choisit ont une signification pour lui, il nous fait entrevoir sa façon de voir le monde. Il est ensuite possible de leur proposer des activités qui font évoluer leur technique par les tracés de traits, de ronds, de points… - La collection Il s’agit de collectionner des objets de grandeurs et de couleurs différentes, que les enfants et les parents n’auront aucun mal à récupérer. Il peut s’agir par exemple d’emballages de bonbons ou de capsules en plastique. Cette activité permet au jeune enfant d’établir des liens entre les objets, en comparant, en nommant, en développant les capacités d’observation, de tri et de classement. C’est aussi un lien entre la maison et le milieu de garde. - La musique L’écoute de différents bruits, de musiques variées, le chant, la répétition du rythme dans les comptines, la danse, les rondes constituent les approches musicales des enfants de cet âge. Le jeune enfant est très sensible aux bruits qui l’entourent. Occasionnellement, nous sortons la caisse à musique qui contient des maracas, des djembes, un triangle, des bâtons, des tambourins etc., elle permet aux plus petits de s’exprimer, de sentir qu’ils ont un pouvoir sur les choses, qu’ils sont capables de produire des bruits. Même les plus timides osent ainsi s’exprimer. - Le rangement Le rangement est organisé avec les enfants. Ce qui pourrait être perçu comme une corvée se transforme en jeu, notamment lorsqu’il s’accompagne de comptines, (par exemple sur l’air de « y’a une pie dans le poirier » : y’a pas qu’moi qui range bien, j’vois des copains qui rangent…) Il est aussi l'occasion d’apprendre à trier et faire des ensembles (celui des fruits et celui des légumes dans le coin cuisine, celui des couleurs et des grandeurs pour les plots ou les Duplos ), etc. Activités dirigées : c) Activités à l’extérieur : Jouer en plein air compte parmi les besoins fondamentaux de chaque enfant. En effet, c’est uniquement à l’extérieur qu’ils disposeront de suffisamment de place pour pratiquer des mouvements de base comme la course, le saut, essentiels pour le développement de leur psychomotricité globale. Le lancer et la réception constituent des mouvements bien particuliers que l’enfant doit pratiquer avec des objets aux formes les plus diverses (ballons, anneaux, boulettes de papier, etc.). Il faut savoir qu’entre 2 et 6 ans les enfants ont besoin de toucher souvent l’objet avec lequel ils jouent pour ne pas se lasser. La première étape consistera à faire rouler le ballon, puis, plus tard, les enfants pourront diriger leur tir et rattraper les objets. Ils disposent également de différents jeux comme des tricycles, des trottinettes, des cerceaux, des balles, etc. Ces activités se déroulent autour de la maison ou, à 5 minutes de marche, à la place de jeux communale. Là, des structures adéquates sont prévues pour grimper, glisser, se balancer ou se cacher. Ces promenades sont également l’occasion d’observer et d’écouter la nature et leur environnement. LE CAHIER Il appartient à l’enfant et voyage entre le milieu d’accueil et la famille. Les parents peuvent ainsi prendre connaissance de ce qui se passe au jardin d’enfants : l’enfant dessine, peint, glisse des comptines, colle des photographies, des images et d’autres traces des activités en atelier. C’est un support de verbalisation et d’échanges dont le centre est l’enfant ; la famille peut parler avec lui, le solliciter sur la vie au jardin d’enfants qui est conservée dans le cahier. C’est aussi une mémoire qui joue un rôle important de repère pour la structuration de l’enfant parce qu’il concrétise les différentes étapes de son développement. COMMENT TERMINER SANS PARLER DE SOURICETTE LA MARIONNETTE Elle a un rôle particulier. Elle joue parfois la médiatrice dans la communication, console les chagrins de la séparation d’avec les parents, fait des compliments sur une nouvelle tenue ou accueille les nouveaux. Elle favorise le dialogue avec les enfants qui lui parlent plus volontiers qu’à l’adulte. L’enfant établi un lien particulier avec cette peluche qui peut parfois l’aider à surmonter certaines difficultés. Durant l’année l’enfant peut aussi la ramener chez lui pendant quelques jours. CONCLUSION Grâce à tout ce qu’il fera, l’enfant sera amené à s’intéresser aux choses, aux événements, aux êtres, aux relations. Il apprendra à : partager avec ses camarades de jeux, comprendre et accepter les différences (en lui apprenant à voir l’aspect positif des différences, qu’elles soient ethniques, culturelles ou autres), avoir confiance en lui (l’assurance s’acquiert en relevant des défis, les grands comme les petits. Ils permettent à l’enfant de goûter aux joies que procure un effort bien accompli). faire des choix, réfléchir aux solutions qui lui sont offertes et planifier, en essayant de prendre les meilleures décisions.